Contes de Noël – Lecture collective adultes enfants

À Noël, traditionnellement, des adultes lisent des contes de Noël à des enfants.

Lors d’un arpentage, traditionnellement, on découpe un livre pour en partager la lecture à plusieurs.

— ATTENTION : Changement d’horaire !!! —-

Ce 23 décembre de 17h30 à 19h30, Sonia K relève le défi fou de combiner ces deux traditions ! Elle vous donne rendez-vous au Marché de Noël Off, pour un arpentage de contes de Noël.

L’idée, c’est de voir comment des binômes adultes-enfants peuvent lire et se raconter leurs morceaux d’histoire…

La dînette… Municipale !

L’année passée, avec La Braise nous avions joué à la « Dinette Présidentielle ». Il s’agit d’un jeu d’auto-défense intellectuelle qu’ils ont inventé avant tout pour que l’on… s’amuse ! On le fait en menant une campagne électorale au pays des animaux.

De cette rencontre était née une vidéo, qui présente ce jeu. Vous retrouverez tout le détail du jeu (et même tout ce qu’il faut pour l’animer vous-même ! ) sur le site de la coopérative.

Éco-quartier Strasbourg souhaite lancer une grande dynamique autour de la campagne municipale et va pour cela animer une « Dînette municipale » à destination du grand public le samedi 11 janvier.

Pour animer ce grand jeu et d’autres d’ici aux élections, La braise propose de former les motivés d’éco-quartier, mais aussi de Sonia K, qui rêve de voir ce jeu s’installer dans son café.

Venez apprendre à animer en jouant ! Rendez-vous le 6 janvier toute la journée !  L’idéal, c’est d’être entre 10 et 20 joueurs, n’hésitez pas à en parler autour de vous ! Les détails vous seront communiqués par mail ou par téléphone lors de votre inscription !

Comment animer un arpentage ?

Pour permettre au maximum de monde d’animer des lectures collectives, Sonia K propose un temps de partage autour de l’animation d’arpentages.

Forte de l’expérience de 10 séances de lecture collective, l’association a compilé différentes trames, outils et expertises qu’elle souhaite rendre plus facilement partageable à de futures animateurices !

Que vous ayez déjà animé des lectures collectives, que vous en rêviez, que vous soyez tout simplement poussés par la curiosité,

Rendez-vous le 8 janvier à 18h

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national.

On y discutera d’organisation pratique, de découpe de livre, de pistes de restitution, mais aussi de répartition du temps de parole, de sous-groupes et de postures d’animation.

On prendra ensuite le temps de se projeter concrètement dans des lectures pour que celleux qui le souhaitent puissent s’élancer en binôme ou non  !

Postures et méthodes d’éducation populaire – lecture collective

Ana s’intéresse à « l’éducation populaire ». Elle aimerait mieux comprendre d’où ça vient et ce que c’est vraiment ! Elle a envie d’en mettre un peu plus dans sa vie, dans ses pratiques militantes, elle aimerait se former.

Les animateurices d’arpentage lui ont donc proposé de reprendre notre cher corpus de textes, issus notamment des « Cahiers du Pavé » et d’animer avec elle une lecture collective.

Si vous aussi vous voulez en savoir plus et échanger avec d’autres :

Rendez-vous le 13 décembre de 18h à 21h,

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national.

L’idée c’est de prendre le temps d’atterrir de nos journées, de lire quelques pages chacun, puis d’échanger en petits groupes autour de nos lectures. Pour tout de suite mieux se les approprier et passer à l’action !

Pour participer, rien de plus simple : écrivez-nous ! Parlez-en autour de vous mais attention, le nombre de places est limité !

Retour sur… Une après-midi d’autodéfense intellectuelle et physique

Les copines féministes qui racontent leurs expériences de stage d’autodéfense  ça m’a toujours fait rêver (oui, je sais on y fait/apprend bien plus que casser des planches avec la main, mais c’est quand même la classe). Du coup, le dimanche 20 octobre, en compagnie d’une douzaine d’autres femmes, j’ai participé à une après-midi d’autodéfense en deux temps.

On bouge nos neurones
Avant de transpirer et de surveiller sa garde, on a lu collectivement (arpenter en joli jargon d’éduc pop) des extraits de « Se défendre: Une philosophie de la violence » d’Elsa Dorlin. D’abord on a lu à deux le même texte, chacune à son rythme, puis on en a discuté à deux. Ensuite chaque binôme s’est réparti dans deux grands groupes, où chacune a restitué un ressenti, une notion, une idée que lui inspiraient le texte lu. Dans ce livre, les extraits choisis avaient pour thème les femmes et la violence: les citoyennes de l’époque révolutionnaire et comment le pouvoir politique restreignait leur accès aux armes, l’autodéfense pratiquée par les suffragettes avec le ju-jitsu mais aussi les spots de prévention de la violence conjugale… Des riches échanges qui ont suivis je retiens comment l’usage de la violence par les femmes est tabou, découragé, pathologisé sans que la société soit capable de protéger les femmes de la violence qu’elles subissent…

On bouge tout le reste
Après l’arpentage, les filles de l’Association Sportive Libertaire sont venues pour un atelier d’autodéfense féministe. On a commencé par apprendre comment tenir sa garde, puis par des coups de poings et de pieds. On s’est entrainée à se dégager si quelqu’un nous attrape par le bras, les deux bras. Elles ont aussi pris le temps d’expliquer plein de choses sur l’autodéfense féministe en général ; que si on est agressée un jour et que notre instinct nous suggère de fuir – plutôt que de mettre en pratique ce super enchainement poings pieds – et bien on n’a rien à prouver ! J’ai aussi beaucoup aimé une des dernières activités pratiques: comment réagir aux comportements déplacés dans notre quotidien. La technique CRO, Constat (tu fais une remarque sur mon apparence), Ressenti (ça me met mal à l’aise), Ordre (ne refais plus ça).

Réagir aux gestes et propos déplacés ça s’entraîne!

Merci à Caroline, Céline, Joj et Fati d’avoir préparé cette après-midi, et si ça te fait envie, surveille le calendrier parce qu’il est prévu de remettre ça en janvier-février !

Tu peux aussi nous demander de te tenir au courant par mail.

Le capitalisme en 10 leçons – Lecture collective

Dans le cadre du Mois de l’ESS 2019, nous avions envie de lire un ouvrage d’économie. Après différentes discussions, nous avons sélectionné « Le capitalisme en 10 leçons« , de Michel Husson, illustré par Charb.

 

Pour pouvoir aborder le sujet tous ensemble :
– Sonia K découpe le livre,
– chacun en lit une partie !
– Sonia K anime les échanges,
– chacun peut donner son avis !

Inscrivez vous par mail  !  Et rendez-vous :

le samedi  23 novembre de 10h à 13h,

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national.

Sonia K prévoit de quoi vous hydrater pendant la lecture ! Apportez de quoi grignoter si vous craignez d’avoir faim et pour poursuivre les discussions autour d’un casse-croûte pour les personnes qui le souhaitent !

Plus de précisions sur ce que c’est qu’une lecture collective en suivant ce lien.

La poésie sauvera le monde – Lecture collective

Comment faire le lien entre nos émotions et le politique ? La question a émergé dans le cadre de la formation « Devenir conférencier·e gesticulant·e' » de la coopérative La braise.

Pour enrichir leurs discussions, formateurices, anciennes stagiaires et conférencières en cours de création se lancent dans une lecture collective de « La poésie sauvera le monde » de Jean-Paul Siméon.

Et invitent toute personne intéressée à les rejoindre,

Rendez-vous

le lundi 18 novembre, de 18h à 21h

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national

Si ça vous tente, inscrivez-vous par mail !

Plus de précisions sur ce que c’est qu’une lecture collective en suivant ce lien.

Nouvelle session d’entraînement mental

On a testé au mois de juin et de novembre une séance d’entraînement mental (lire quelques témoignages), à ces occasions, nous avons créé une page sur le site qui présente quelques éléments et un lien vers le site de la coopérative l’Engrenage qui le présente très bien.

Il s’agit principalement de complexifier nos pensées pour enrichir nos raisonnements et donc les pistes d’actions concrètes que nous trouvons à nos problèmes. Et surtout, de travailler des problématiques collectivement !

Le nom « entraînement » est lié à l’idée qu’il est nécessaire de pratiquer régulièrement pour que nos cerveaux prennent des réflexes complexes ! C’est pourquoi nous souhaitons proposer des séances régulières.

Mais nous démarrons et n’avons pas encore de rendez-vous régulier où « s’inscrire » comme à un entraînement de boxe. L’idée est de permettre à chacun de venir expérimenter et de revenir pour continuer s’il le souhaite.
Plus nous serons nombreux, plus il sera possible de pratiquer régulièrement…

Prochain entraînement

le 30 janvier de 18h à 21h

dans les locaux de La Braise, 66 rue du faubourg national.

Inscrivez vous par mail !

Aucun matériel n’est nécessaire, vous pouvez prendre une tenue confortable ;o) Sonia K s’occupe de vous désaltérer.

 

Une après-midi d’autodéfense intellectuelle et physique

Depuis quelques années maintenant, l’association sportive libertaire propose chaque lundi soir un atelier de self défense féministe. Deux heures, entre femmes, pour s’échauffer, boxer, apprendre des prises, se défouler, se mettre en situation, mais aussi partager nos vécus et discuter.

En complément de cette activité « physique », Sonia K avait envie de proposer des arpentages autour de la thématique, de « l’auto-défense intellectuelle ».

Nos intentions sont de mettre en perspective historique la violence, les oppressions et l’auto-défense : intellectuelle, verbale et physique.

Suite à la première édition hyper enthousiasmante et en-puissance-ante,

Nous vous redonnons rendez-vous :

le dimanche 9 février de 13h à 17h30

au Céméa, 22 rue de la broque

Au programme :

  • Nous lirons et discuterons ensemble, des extraits du livre « se défendre » d’Elsa Dorlin qui a inspiré ce moment ainsi que d’autres textes sur l’auto-défense et notre rapport à la violence.

  • Nous partagerons un goûter pour poursuivre les échanges.

  • Joj et Fati nous ferons expérimenter l’auto-défense physique !

Ce rendez-vous se fait en mixité choisie sans hommes cisgenres.

Nous avons commencé à rassembler des liens vers plein de choses qui explique l’intérêt et l’importance de la non-mixité. Pour celles et ceux qui voudraient arpenter ces textes en mixités, faites nous signe, ça s’organise !

Sonia K fournit les textes.

Apportez une tenue de sport, du goûter à partager, une bouteille d’eau et des mitaines (ou des chaussettes découpées pour laisser passer le pouce).

L’ASL fournit le reste des équipements.

ATTENTION : places limitées, inscrivez-vous par mail : contact@soniakasso.fr

Retour sur… une « causerie » à la Fête du Cambouis

Une « causerie » ? Mais qu’est-ce-que c’est ? On se posait la question depuis un moment. On rêve depuis longtemps de trouver un ou des formats qui permette de mettre en discussion tous les sujets possibles dans notre futur café.

La Fête du Cambouis nous a permis d’expérimenter ça. Pour cette fois, nous nous sommes demandé : « Qu’est-ce qui fait déclic ?  Qu’est-ce qui provoque l’engagement ? », avec l’intuition qu’en se racontant, comment nous nous étions engagées, on comprendrait mieux comment on peut donner envie à d’autres de le faire !

On a donc pensé, puis partagé un temps au déroulement très simple :

  • se raconter, par petits groupes de trois, des moments où on s’est engagé. Où de « passif », on est devenues « acteurices » sur un sujet, une situation.
  • puis, ensemble, s’exposer les « freins » et les « leviers » à l’engagement pour construire une analyse collective de cette thématique.

Quelques sièges confortables, des personnes qui ont envie de se parler et quelques post-it ont suffit ! Les personnes participantes ont apprécié de tout simplement prendre le temps de se parler, de se raconter, de produire ensemble un savoir à partir de nos expériences.

C’est ça, l’éducation populaire, partager nos vécus pour construire des « savoirs » ensemble !

Et vous ? De quoi voulez-vous « causer » ?