Retour sur… Une après-midi d’autodéfense intellectuelle et physique

Les copines féministes qui racontent leurs expériences de stage d’autodéfense  ça m’a toujours fait rêver (oui, je sais on y fait/apprend bien plus que casser des planches avec la main, mais c’est quand même la classe). Du coup, le dimanche 20 octobre, en compagnie d’une douzaine d’autres femmes, j’ai participé à une après-midi d’autodéfense en deux temps.

On bouge nos neurones
Avant de transpirer et de surveiller sa garde, on a lu collectivement (arpenter en joli jargon d’éduc pop) des extraits de « Se défendre: Une philosophie de la violence » d’Elsa Dorlin. D’abord on a lu à deux le même texte, chacune à son rythme, puis on en a discuté à deux. Ensuite chaque binôme s’est réparti dans deux grands groupes, où chacune a restitué un ressenti, une notion, une idée que lui inspiraient le texte lu. Dans ce livre, les extraits choisis avaient pour thème les femmes et la violence: les citoyennes de l’époque révolutionnaire et comment le pouvoir politique restreignait leur accès aux armes, l’autodéfense pratiquée par les suffragettes avec le ju-jitsu mais aussi les spots de prévention de la violence conjugale… Des riches échanges qui ont suivis je retiens comment l’usage de la violence par les femmes est tabou, découragé, pathologisé sans que la société soit capable de protéger les femmes de la violence qu’elles subissent…

On bouge tout le reste
Après l’arpentage, les filles de l’Association Sportive Libertaire sont venues pour un atelier d’autodéfense féministe. On a commencé par apprendre comment tenir sa garde, puis par des coups de poings et de pieds. On s’est entrainée à se dégager si quelqu’un nous attrape par le bras, les deux bras. Elles ont aussi pris le temps d’expliquer plein de choses sur l’autodéfense féministe en général ; que si on est agressée un jour et que notre instinct nous suggère de fuir – plutôt que de mettre en pratique ce super enchainement poings pieds – et bien on n’a rien à prouver ! J’ai aussi beaucoup aimé une des dernières activités pratiques: comment réagir aux comportements déplacés dans notre quotidien. La technique CRO, Constat (tu fais une remarque sur mon apparence), Ressenti (ça me met mal à l’aise), Ordre (ne refais plus ça).

Réagir aux gestes et propos déplacés ça s’entraîne!

Merci à Caroline, Céline, Joj et Fati d’avoir préparé cette après-midi, et si ça te fait envie, surveille le calendrier parce qu’il est prévu de remettre ça en janvier-février !

Tu peux aussi nous demander de te tenir au courant par mail.

Le capitalisme en 10 leçons – Lecture collective

Dans le cadre du Mois de l’ESS 2019, nous avions envie de lire un ouvrage d’économie. Après différentes discussions, nous avons sélectionné « Le capitalisme en 10 leçons« , de Michel Husson, illustré par Charb.

 

Pour pouvoir aborder le sujet tous ensemble :
– Sonia K découpe le livre,
– chacun en lit une partie !
– Sonia K anime les échanges,
– chacun peut donner son avis !

Inscrivez vous par mail  !  Et rendez-vous :

le samedi  23 novembre de 10h à 13h,

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national.

Sonia K prévoit de quoi vous hydrater pendant la lecture ! Apportez de quoi grignoter si vous craignez d’avoir faim et pour poursuivre les discussions autour d’un casse-croûte pour les personnes qui le souhaitent !

Plus de précisions sur ce que c’est qu’une lecture collective en suivant ce lien.

Un agenda, des agendas…

On vous en redonne le lien chaque mois, mais on ne le dira jamais assez, notre agenda en ligne est LA voie royale pour voir tout le détail de nos activités ! Vous pouvez vous y abonner, le synchroniser avec le votre, le consulter de temps à autre.

Nous tâchons également de relayer toutes nos activités dans

Strasbourg Furieuse !

C’est un agenda militant, pour aider les habitant·e·s de Strasbourg et ses environs à se rencontrer, à agir, et à se réapproprier la politique. C’est un outil du web libre, autogéré, indépendant de toute organisation ou parti et non-commercial.

Toutes les personnes qui se reconnaissent dans cet agenda et qui ont envie d’y contribuer sont les bienvenues. Pour cela, n’hésitez pas à les contacter : contact@strasbourgfurieuse.demosphere.net

Y faire un tour à la réception de cette lettre de nouvelles pour vérifier que toutes les infos y figurent bien – et les publier dans l’agenda si ça n’est pas le cas –  est donc un excellent moyen de contribuer à deux fois plus d’actions porteuses de sens : celles de Sonia K et celles de Strasbourg Furieuse !

 

La poésie sauvera le monde – Lecture collective

Comment faire le lien entre nos émotions et le politique ? La question a émergé dans le cadre de la formation « Devenir conférencier·e gesticulant·e' » de la coopérative La braise.

Pour enrichir leurs discussions, formateurices, anciennes stagiaires et conférencières en cours de création se lancent dans une lecture collective de « La poésie sauvera le monde » de Jean-Paul Siméon.

Et invitent toute personne intéressée à les rejoindre,

Rendez-vous

le lundi 18 novembre, de 18h à 21h

dans les locaux de La braise, 66 rue du faubourg national

Si ça vous tente, inscrivez-vous par mail !

Plus de précisions sur ce que c’est qu’une lecture collective en suivant ce lien.

Wanted III

Voilà presque un mois qu’on s’est retrouvé pour cette grande soirée à la Semencerie ! Vous en retrouverez le récit dans l’article « Retour sur…« .

Depuis, une équipe de chercheureuses d’or s’est réunie. Elle a pris le temps de relire le petit recto-verso qui présente notre démarche et notre « cahier des charges. Plusieurs éléments ont été discutés.

En voilà la dernière version corrigée ! N’hésitez pas à la transmettre à toutes les personnes qui peuvent avoir des pistes. Vous aussi, devenez, chercheureuse d’or !

Prochain rendez-vous

pour poursuivre les recherches et créer ensemble une belle affiche « WANTED » :

le 15 novembre de 18h à 20h dans les locaux de La braise

Nous avons évoqué de poursuivre les échanges autour d’une carcasse de vélo à démonter… Si ça vous tente aussi ;o)

Deuxième session d’entraînement mental

On a testé au mois de juin une séance d’entraînement mental (lire quelques témoignages), à cette occasion, nous avons créé une page sur le site qui présente quelques éléments et un lien vers le site de la coopérative l’Engrenage qui le présente très bien.

Il s’agit principalement de complexifier nos pensées pour enrichir nos raisonnements et donc les pistes d’actions concrètes que nous trouvons à nos problèmes. Et surtout, de travailler des problématiques collectivement !

Le nom « entraînement » est lié à l’idée qu’il est nécessaire de pratiquer régulièrement pour que nos cerveaux prennent des réflexes complexes ! C’est pourquoi nous souhaitons proposer des séances régulières.

Mais nous démarrons et n’avons pas encore de rendez-vous régulier où « s’inscrire » comme à un entraînement de boxe. L’idée est de permettre à chacun de venir expérimenter et de revenir pour continuer s’il le souhaite.
Plus nous serons nombreux, plus il sera possible de pratiquer régulièrement…

Prochain entraînement

le 28 novembre de 14h à 18h

dans les locaux de La Braise, 66 rue du faubourg national.

Inscrivez vous par mail !

Aucun matériel n’est nécessaire, vous pouvez prendre une tenue confortable ;o) Sonia K s’occupe de vous désaltérer.

 

Retour sur… La soirée « Wanted » !

Le 8 octobre dernier, une belle équipe de bénévoles a animé la grosse soirée « Wanted » à la Semencerie. Nous étions plus de 20 personnes à rêver ce futur lieu et à partir à sa recherche.

Nous avons accueilli les participants dans un petit café chaleureux aménagé par nos soins dans le hall de la Semencerie. Le bar était ouvert toute la soirée. Un premier temps à permis à chacun de partager une anecdote autour de son prénom, chouette moyen pour que les autres s’en souviennent.

Un second temps a été dédié aux rêves. Cinq tables « dans ce café je rêve : » « d’y voir » d’y rencontrer », d’y faire », « d’y boire et manger », « de ne pas y voir ». où chacun se relayait pour partager des idées. Retrouvez les photos de cette ébullition ci-dessous et la retranscription triée de toutes ces idées en suivant ce lien. Certaines choses semblent faire l’unanimité, d’autres entrent en contradiction, il nous faudra animer tout ça prochainement !

Le temps suivant était dédié à la recherche de locaux. Plutôt que de réfléchir sérieusement, nous avons invité des équipes à jouer ! Pour gagner des points, elles devaient livrer leurs idées de la manière la plus « stylée » possible aux arbitres. Deux round de 4 minutes ont donné lieu à près de 50 idées ! Vous les retrouver la fin de la retranscription.

La recherche se poursuit, rendez-vous le jeudi 24 octobre à 18h dans les locaux de La braise. Objectif : partir à l’abordage de tous ces lieux !

Une après-midi d’autodéfense intellectuelle et physique

Depuis quelques années maintenant, l’association sportive libertaire propose chaque lundi soir un atelier de self défense féministe. Deux heures, entre femmes, pour s’échauffer, boxer, apprendre des prises, se défouler, se mettre en situation, mais aussi partager nos vécus et discuter.

En complément de cette activité « physique », Sonia K avait envie de proposer un arpentage autour de la thématique, de « l’auto-défense intellectuelle ».

Nos intentions sont de mettre en perspective historique la violence, les oppressions et l’auto-défense : intellectuelle, verbale et physique.

Nous vous donnons rendez-vous aux Céméa

22, rue de la broque

le dimanche 20 octobre de 13h30 à 18h30

Au programme :

  • Nous lirons et discuterons ensemble, des extraits du livre « se défendre » d’Elsa Dorlin qui a inspiré ce moment.

  • Nous partagerons un goûter pour poursuivre les échanges.

  • Joj et Fati nous ferons expérimenter l’auto-défense physique !

Ce rendez-vous se fait en mixité choisie sans hommes cisgenres.

Nous avons commencé à rassembler des liens vers plein de choses qui explique l’intérêt et l’importance de la non-mixité. Pour celles et ceux qui voudraient arpenter ces textes en mixités, faites nous signe, ça s’organise !

Sonia K fournit les textes.

Apportez une tenue de sport, du goûter à partager, une bouteille d’eau et des mitaines (ou des chaussettes découpées pour laisser passer le pouce).

L’ASL fournit le reste des équipements.

ATTENTION : places limitées, inscrivez-vous par mail : contact@soniakasso.fr

Retour sur… une « causerie » à la Fête du Cambouis

Une « causerie » ? Mais qu’est-ce-que c’est ? On se posait la question depuis un moment. On rêve depuis longtemps de trouver un ou des formats qui permette de mettre en discussion tous les sujets possibles dans notre futur café.

La Fête du Cambouis nous a permis d’expérimenter ça. Pour cette fois, nous nous sommes demandé : « Qu’est-ce qui fait déclic ?  Qu’est-ce qui provoque l’engagement ? », avec l’intuition qu’en se racontant, comment nous nous étions engagées, on comprendrait mieux comment on peut donner envie à d’autres de le faire !

On a donc pensé, puis partagé un temps au déroulement très simple :

  • se raconter, par petits groupes de trois, des moments où on s’est engagé. Où de « passif », on est devenues « acteurices » sur un sujet, une situation.
  • puis, ensemble, s’exposer les « freins » et les « leviers » à l’engagement pour construire une analyse collective de cette thématique.

Quelques sièges confortables, des personnes qui ont envie de se parler et quelques post-it ont suffit ! Les personnes participantes ont apprécié de tout simplement prendre le temps de se parler, de se raconter, de produire ensemble un savoir à partir de nos expériences.

C’est ça, l’éducation populaire, partager nos vécus pour construire des « savoirs » ensemble !

Et vous ? De quoi voulez-vous « causer » ?